Electricité : quand le prix est multiplié par 59 en 24 H !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

+ 5782 % en 24 H. Le 19 octobre 2009 ce n’est pas le prix du pétrole (pas encore) ni celui du carburant ou d’un produit rare donc de luxe, maix du prix maximum du MWh d’électricité sur Powernext, la bourse d’échange européenne des capacités électriques qui s’est retrouvé sur orbite (envolé n’étant plus approprié !). La veille le prix horaire maximum du prix de l’électricité était de …. 51 € ; le 19 octobre 2009 : 3000 €.

Pourquoi cette envolée du prix ?

En premier lieu rassurez-vous cela ne risque pas de se répercuter du jour au lendemain sur votre facture ; du moins pas tant que des compteurs télé relevé intelligents ne seront pas installés sur l’ensemble du territoire. Mais c’est une autre histoire.

Ce prix ne concerne que les différents fournisseurs opérant sur le marché de l’électricité en Europe. L’électricité n’étant pas stockable à grande échelle (hors hydraulique) les fournisseurs ayant des capacités excédentaires (notamment vis à vis de la consommation de leur portefeuille de clients) les vendent aux fournisseurs qui ont des besoins de capacités pour fournir leur clients. En temps ordinaire avec des conditions météo stable le parc de production suffit largement pour alimenter tout le monde. Cette envolée n’est pas due à une chute brutale des températures ou à une reprise fulgurante de l’activité économique et donc de la demande d’électricité mais à une grève dans les centrales nucléaire du premier producteur français d’électricité : EDF.

Cette grève, qui dure depuis plusieurs mois, affecte la maintenance des centrales et donc la disponibilité de l’outil de production en l’immobilisant. Cette fois il y a eu un gros manque de production qui a fait s’envoler le prix de l’électricité. Qu’arrivera t’il si cette situation perdure, quel que soit le motif de cette grève, et que les température chutent durablement. Il faudra craindre des délestage pour ne pas planter le réseau de transport d’électricité qui sera sous alimenté si les importations ne suffisent pas.

Il faut vraiment que l’Etat se décide à établir la concurrence notament du point de vue de la production nucléaire pour éviter que l’ensemble des consommateurs deviennent les otages d’un seul producteur, qui fourni lui-même la quasi totalité de ses concurrents. Cela pourrait se faire en attribuant, moyennant finance, une à deux tranche nucléaire aux concurrent d’EDF pour qu’ils puissent se répartir selon leur contribution la production de cette capacité leur étant réservé en attendant qu’ils puissent participer au renouvellement du parc de production Français et à terme européen.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »